Tout savoir sur l’entretien d’une piscine naturelle

Tout savoir sur l’entretien d’une piscine naturelle

Une piscine naturelle est dite autonettoyante, néanmoins cela ne signifie pas qu’elle n’a pas besoin d’entretien. La procédure se démarque de celle des piscines classiques, puisque ces espaces de baignade n’ont pas besoin de produits chimiques pour purifier l’eau. Il faut toutefois veiller à ce qu’il n’y ait pas un excès de débris dans l’eau qui pourrait perturber son équilibre. 

Comprendre l’entretien d’une piscine naturelle

Etant donné que les piscines naturelles s’inspirent de la nature, il peut être tentant de penser que ces espaces de baignades n’ont besoin d’aucun entretien. Or, en pratique, cela est loin d’être le cas.

Fonctionnement d’une piscine naturelle

Les piscines naturelles ont la particularité d’être autonettoyantes. En effet, la conception de ces bassins de nage s’inspire des lacs et des étangs naturels. Le but est de créer un écosystème qui va effectuer l’épuration et la purification de l’eau.
Les piscines biologiques sont ainsi constituées de trois espaces distinctes, dans lequel l’eau circule en permanence :
  • La zone de baignade : qui correspond à l’espace dédié aux nageurs ;
  • La zone d’épuration : qui correspond au lagon et dont le but est d’assurer la filtration de l’eau ;
  • La zone d’oxygénation : qui s’apparente à une cascade, dont le but est d’enrichir l’eau en oxygène.
Le traitement des eaux s'effectue ici sans produits phytosanitaires. En effet, il ne faut pas désinfecter l’eau chimiquement, puisque les micro-organismes, les plantes et la faune présents dans la zone de lagunage contribuent à assurer la qualité de l’eau.

Pourquoi entretenir une piscine biologique ?

Bien qu’il soit vrai que les piscines biologiques soient autonettoyantes, cela ne signifie pas qu’elles peuvent se passer d’un entretien régulier.
Les performances d’une piscine naturelle dépendent entièrement de l’équilibre de son écosystème. Les plantes, la faune ainsi que les micro-organismes qui y évoluent agissent ensemble pour épurer efficacement l’eau de baignade. Il faut donc éviter de rompre cet équilibre naturel.
Or, il faut savoir que les piscines biologiques craignent l’eutrophisation. Ce phénomène correspond à un déséquilibre de l’écosystème, ce qui entraîne le développement de bactéries nocives dans le lagon et dans la zone de baignade.
L’eutrophisation est provoquée par une diminution de l’oxygène de l’eau, une augmentation de la flore aquatique – dont les algues microscopiques – et un apport excessif en nutriments. Pour éviter cela, il est donc nécessaire de nettoyer régulièrement le bassin.

Quand entretenir une piscine biologique ?

Il s’agit-là d’une question importante, vu que l’entretien est une étape indispensable au bon fonctionnement d’une piscine naturelle. Il faut ainsi s’occuper de son espace de baignade tout au long de l’année.
Il faut savoir que tout comme les piscines hors-sol et enterrées, les piscines biologiques doivent être entretenues tout au long de la saison des baignades. Durant la saison chaude, il faut procéder au nettoyage du bassin toutes les semaines.
Durant la saison froide, l’entretien d’une piscine biologique est moins intense. En effet, cela se limite principalement à la préparation de l’hivernage, afin que la piscine puisse passer la saison froide sans dommage.

Entretien d’une piscine naturelle durant la saison chaude

Durant la saison chaude, il faut prendre soin de sa piscine naturelle afin de se baigner dans une eau propre et saine. Pour cela, il faut contrôler la qualité de l’eau, nettoyer le bassin et procéder à un entretien des plantes aquatiques.

Préserver la qualité de l’eau

Instaurer une eau saine et équilibrer dans une piscine naturelle peut prendre du temps. Cela demande certains efforts, puisqu’il n’est pas autorisé d’y verser des produits de traitement chimique.
Avant toute chose, il est impératif d’analyser régulièrement la qualité de l’eau. Cela passe par le contrôle du pH ainsi que de la dureté de l’eau. Cela peut donner quelques indications sur l’équilibre atteint par l’écosystème de la piscine.
Il faut savoir qu’un excès de calcaire crée un milieu favorable au développement des algues. De ce fait, si le calcaire est en excès, il peut être utile de procéder à un traitement électromagnétique pour l’éliminer.
Il faut également veiller à ce que l’eau soit correctement oxygénée. Cela est impératif afin de favoriser le développement de la vie bactérienne dans le lagon, ainsi que pour préserver la bonne santé des plantes. Pour y parvenir, il faut soit accélérer le débit de la pompe soit augmenter le nombre de plantes oxygénantes présentes dans le lagon.
Néanmoins, il est courant de voir des algues proliférer dans l’eau durant les premières années de mise en service d’une piscine biologique. Cela s’explique notamment par le fait que l’équilibre biologique met du temps à se mettre en place.
Pour y remédier, il faudra retirer les algues manuellement. Il est également conseillé de maintenir le pH de l’eau entre 5,5 et 6,5 afin de ralentir leur prolifération. Au fil du temps, les zooplanctons vont se développer et consommeront les algues microscopiques qui produisent l’illusion d’une eau fluorescente.

Nettoyer le bassin

Les piscines biologiques sont soumises à différentes sources de pollution durant la saison chaude, dont les baigneurs. Ces derniers apportent des bactéries, des peaux mortes et des résidus de produits cosmétiques dans l’eau, ce qui peut perturber son équilibre.
Le vent fait également partie de ces sources de pollution qu’il ne faut pas négliger. En effet, il emporte avec lui des débris minéraux et organiques qui vont s’entasser dans la piscine. En se décomposant, ils vont servir de nourritures aux algues et aux bactéries, ce qui favorise leur développement dans le bassin.
Ainsi, pour éviter que des polluants ne s’accumulent dans un bassin naturel, il faut sortir son aspirateur de piscine et son épuisette. Ces accessoires vont permettre de récupérer les débris qui flottent en surface ainsi que ceux qui se sont entassés dans le fond.
Il ne faut pas oublier de brosser les parois de sa piscine naturelle. Cela permet d’éliminer toutes les impuretés qui s’accrochent au revêtement, et que l’aspirateur n’a pas pu récupérer.
Rien ne vous oblige à effectuer manuellement le nettoyage de votre piscine biologique. Il existe des robots de piscine spécialisés dans le nettoyage de ce type de bassin de nage. Cela est notamment le cas du robot de piscine électrique Dolphin M5 Bio (réf : 1577085).

Entretenir les plantes

Les plantes aquatiques jouent un rôle fondamental pour assurer le bon fonctionnement des piscines biologiques. Certaines espèces agissent telles des filtres et assurent l’épuration de l’eau. D’autres apportent un surplus d’oxygène dans l’eau et participent ainsi au développement des micro-organismes.
Il faut ainsi en prendre soin, pour éviter que la qualité de l’eau ne se dégrade. Il faut ainsi les tailler en début de saison, afin de favoriser leur reprise. Une taille en fin de saison est également utile afin qu’elles puissent reprendre plus facilement dès le retour du printemps.

Contrôler le niveau d’eau

Il faut savoir qu’en été, les piscines biologiques sont particulièrement sensibles au phénomène d’évaporation. Cela s’explique notamment par leur importante superficie, qui favorise les échanges de chaleur avec l’air.
Or, cela fait baisser le niveau d’eau dans les différentes zones de la piscine. Or, si le niveau d’eau est trop bas, la zone de lagunage n’est plus correctement alimentée. Cela peut provoquer un phénomène de stagnation et perturber l’écosystème du lagon.
De ce fait, il faut veiller à ce que le niveau reste constant. Pour y parvenir, il est possible de rajouter de l’eau du réseau ou bien de l’eau de pluie. Néanmoins, il faut contrôler le pH de l’eau si ce dernier provient d’un réservoir de récupération, car la stagnation peut perturber son équilibre.

Entretien d’une piscine naturelle durant la saison froide

Durant les saisons froides, ce qui correspond à l’automne et à l’hiver, l’entretien du bassin se simplifie. Cela est notamment dû au fait que lorsque la température diminue, le développement des micro-organismes ralentit. Or, s’il y a peu d’action à mener, ces derniers doivent être irréprochables.
Au début de l’automne, il faut protéger son bassin naturel contre les différents polluants organiques, dont les feuilles mortes. Ces derniers pourraient former un dépôt dans le fond de la piscine et servir d’aliment pour les algues et les bactéries.
Pour y parvenir, il est possible de couvrir la piscine avec une bâche, tant que l’ensemble des feuilles ne sont pas tombées des arbres. Si la piscine n’est pas couverte, il faut retirer tous les débris végétaux qui flottent à la surface de l’eau.
Durant cette saison, il faut également préparer les plantes au passage de l’hiver. Pour cela, il faudra les tailler afin que leur hauteur soit d’environ de 3 cm au-dessus de la surface de l’eau. Cette précaution va favoriser leur reprise au retour du printemps.
Le gel est le plus grand ennemi d’une piscine biologique durant la saison hivernale. Pour éviter que l’eau du bassin ne gèle à cause du froid, il est conseillé de le brasser en permanence. Pour cela, vous pouvez vous servir d’une pompe de piscine afin d’automatiser le processus.
 
Enfin, pour faciliter la remise en route du bassin, il est conseillé de faire un nettoyage complet du bassin une à deux fois durant la saison froide. Le but est de retirer les éventuels dépôts qui se sont formés sur les parois et de récupérer les débris qui se sont accumulés dans le fond de la piscine.
Nos derniers articles et guides piscine
  • Guide traitement piscine

    L’entretien du liner d’une piscine Gre Pool ne doit pas être négligé. En effet, cette étape est indispensable pour préserver la durée de vie de son matériel, mais aussi garantir la qualité de l’eau. Il est donc nécessaire d’adopter les bonnes habitudes afin d’éviter une dégradation accélérée du liner de sa piscine.

  • Guide piscine hors-sol

    Avoir une piscine privée dans le jardin est un rêve pour beaucoup de personnes. Et pourtant, peu osent sauter le pas. Cela est notamment dû aux nombreuses idées reçues dont souffre ces espaces de baignade. Pourtant, avoir un espace de baignade privatif dans le jardin augmente la valeur du patrimoine immobilier. Cela permet aussi de créer un espace de vie qui fera le bonheur des petits comme des grands. Vous souhaitez en savoir plus ? Découvrez tout ce qu’il faut connaître avant de construire une piscine privée.

  • Guide piscine hors-sol

    La piscine ronde est un modèle très apprécié des consommateurs. Très pratiques et agréables à regarder, ces bassins de nage trouvent facilement une place dans tous les jardins. Il existe néanmoins une grande variété de modèles de piscines de forme arrondie. Comment choisir celui qui vous convient le mieux ? Découvrez dans ce guide les différentes variétés d’espaces de baignade arrondies, leurs avantages et inconvénients ainsi que les critères de choix.

  • Guide piscine hors-sol

    La construction d’un bassin hors-sol est une solution très simple pour embellir son jardin ou sa terrasse. Cela permet aussi de profiter d’un espace de fraîcheur et de détente pour oublier ses tracas. Ces pièces d’eau peuvent néanmoins prendre différentes configuration. Il est donc important de bien préparer son projet, afin d’éviter les mauvaises surprises. Voici quelques conseils qui vont vous aider à aménager un bassin d’ornementation hors-sol dans un espace extérieur.

  • Guide piscine hors-sol

    La piscine en bois connaît un succès grandissant auprès du public. Cela n’a rien de surprenant puisque ces bassins de nage sont peu chers, élégants et intègrent aisément tout type d’environnement. De plus, il existe une grande variété de modèles, et ces espaces de baignade peuvent être installés hors-sol ou être enterrés.

  • Guide piscine hors-sol

    Quoi de mieux qu’une piscine pour profiter des plaisirs de l’eau dans son jardin ? Pourtant, choisir le modèle idéal est loin d’être simple. En effet, ces bassins se déclinent sous différentes gammes, qui présentent chacun ses propres avantages et inconvénients. Il est donc important de prendre cela en compte avant d’entreprendre des travaux de construction.