Un robot de piscine : peut-on s’en servir en hiver ?

Un robot de piscine : peut-on s’en servir en hiver ?

Étant donné que l’utilisation d’un robot électrique de piscine n’est pas préconisée quand l’eau est trop froide, nombreux sont les utilisateurs à s’interroger sur leur utilité durant l’hiver. Si vous aussi, vous vous sentez un peu perdu concernant ce sujet, cet article vise à éclairer vos lanternes. 

À quelle température d’eau peut-on faire travailler un robot de piscine ?

De manière générale, les robots nettoyeurs sont faits pour fonctionner dans une eau à une température entre 15 et 35°C. Ce qui n’exclut pas la possibilité pour certains modèles de nettoyer des bassins à 5°C. Dans le cas où aucune indication n’est donnée dans le mode d’emploi, il est préférable de s’en tenir à la plage de température préconisée.

C’est l’hiver : est-ce que je peux me servir de mon robot pour nettoyer ma piscine ?

Lorsque la saison de baignade prend fin, l’heure est venue de procéder à l’hivernage de la piscine. Durant tout l’hiver, il est de bon usage de bâcher le plan d’eau. Cette précaution permet de le retrouver dans un état moins sale à l’arrivée du printemps. À cause des températures en forte baisse durant cette saison, le robot piscine peut ne pas convenir à un nettoyage hivernal du bassin.
Toujours est-il que le robot nettoyeur n’est pas le seul accessoire à offrir un entretien impeccable de ce dernier. Effectivement, il est aussi tout à fait possible de ramasser les feuilles et les débris à l’aide d’une épuisette. Si votre accessoire d’entretien de la piscine consiste en un robot hydraulique à aspiration, il faut certainement compléter par un lavage manuel. Pour cela, vous allez devoir lustrer les parois et la ligne d’eau en vous munissant d’une brosse.

Pourquoi ne doit-on pas utiliser le robot de piscine en hiver ?

Un robot de piscine ne doit jamais être utilisé dans le bassin lorsque l’eau y fait moins de 10°C. Ce, afin de préserver ses composantes comme les capteurs ou bien sa carte électronique. Déroger à cette règle peut ainsi sensiblement affecter le fonctionnement de cet appareil. Même si certains robots fonctionnent donc en dessous des températures recommandées, étant conçus en plastique, en silicone et en caoutchouc, ils se rigidifient.
Si vous tenez à éviter une usure prématurée de votre équipement, ne le faites pas travailler dans ces conditions de rigidité extrême. Les pièces électroniques sont les premiers éléments distinguant les robots de piscine électriques. Outre l’humidité, il faut savoir qu’ils ont une sensibilité accrue à la température ambiante. Les composantes du robot, souvent en plastique, résistent rarement aux variations de chaleur. Le respect strict des instructions du manuel reste ainsi le moyen de maximiser la longévité d’un robot électrique. Loin d’être arbitraire, cette restriction vise à protéger l’équipement en empêchant le rétrécissement de ces éléments.
Sur le long terme, l’eau s’infiltre dans la machine, laquelle va mouiller le bloc moteur. Les dommages ainsi causés seront certainement irréversibles. Néanmoins, certains équipements haut de gamme à l’instar des robots piscine Dolphin de chez Maytronics France sont susceptibles de bien fonctionner dans une eau à 5°C. Opter pour de tels modèles vous offre l’avantage de pouvoir utiliser votre robot piscine, même en hiver.

Qu’en est-il du robot hydraulique ?

À l’inverse d’un modèle électrique, les robots piscine hydrauliques n’ont pas de composantes électroniques. Néanmoins, la conception de ces deux types de robots reste pratiquement la même. Et pour cause, les robots piscine hydrauliques à aspiration ou à pression sont majoritairement constitués de PVC.
Et comme tous les produits en plastique, ils résistent mal à une température trop basse. Ceci veut dire que vous ne devez pas nettoyer votre piscine avec votre robot hydraulique l’hiver. Particulièrement lorsque la température de l’eau diminue à moins de 12°C. Autrement, vous risquez de limiter drastiquement sa durée de vie.

L’hiver, comment doit-on nettoyer la piscine ?

L’idéal est de couvrir la piscine lorsque la baignade n’est plus possible à cause d’une eau trop froide. À cet effet, une couverture opaque serait l’idéal. L’intérêt de cette protection de la piscine est de bloquer net la photosynthèse. Ainsi, les algues ne pourront plus proliférer si elles ne sont pas favorisées par les rayons UV du soleil. Parallèlement, cette pratique doit s’accompagner d’une utilisation d’un produit spécifique pour l’hivernage.
L’objectif est en effet d’arrêter le développement des micro-organismes ayant tendance à se produire dans le bassin durant l’hiver. En observant méticuleusement ces étapes, il ne devrait plus y avoir aucune raison d’utiliser un robot pour récurer sa piscine tout au long de l’hiver. En cas de besoin, par exemple pour une piscine souillée de boue, de terre ou contenant du sable, le nettoyage manuel sera la meilleure alternative.
Pour cette opération, votre meilleur allié sera un balai aspirateur manuel que vous pouvez éventuellement associer à une pompe de filtration. Et afin d’éviter de renvoyer dans la piscine l’eau aspirée, il est aussi possible de mettre la vanne du filtre en mode égout.

À quel moment hiverner la piscine et comment le faire ?

L’été qui prend fin voit se profiler l’automne et les températures hivernales de plus en plus prononcées jour après jour. Le moment de mettre la piscine en mode hivernage. Eh oui ! L’entretien du bassin n’est pas à effectuer seulement durant la saison estivale. La mise en hivernage de la piscine permet avant tout de le retrouver en bon état lors de sa remise en route au printemps suivant, avec les installations bien préservées des attaques du froid.
L’eau de la piscine n’est certainement pas à négliger. Veillez particulièrement à ne jamais laisser une piscine entièrement vidée de son eau, même en hiver. Le poids de l’eau lui évite de subir la pression du terrain. Le cas contraire, la structure se fissurera. Notamment celle des piscines en liner. Il suffit simplement d’abaisser le niveau d’eau à environ 10 cm sous les buses de refoulement si on veut éviter la formation de glace.

Quand effectuer l’hivernage de sa piscine ?

Rien de plus simple pour connaître le moment propice à l’hivernage d’une piscine. Tout réside dans un contrôle de la température de l’eau. Dès lors qu’elle passe en dessous des 15°C et qu’elle se stabilise, il est temps de commencer l’hivernage du bassin.

Quand faut-il faire un hivernage passif et quand faire un hivernage actif ?

L’hivernage passif et l'hivernage actif sont deux solutions envisageables pour hiverner la piscine.

L’hivernage actif

Ce procédé a pour principe de laisser tourner la piscine au ralenti. Journellement, vous pouvez laisser la filtration en marche plusieurs heures. Évidemment, cette méthode est à associer à un bon entretien. Pour un hivernage actif du bassin, il convient :
- D’attendre la baisse de température à environ 15°C. Celle-ci doit se stabiliser en dessous de cette température.
- De laver minutieusement le sol et les parois du bassin en n’omettant pas d’en faire autant avec les équipements tels que les skimmers, etc. Si le besoin s’en fait sentir, effectuez un traitement-choc de la piscine.
- Veiller au bon équilibre de l’eau. Le bon taux de pH est de 7,2 à 7,4 PPM. Il faut aussi entre 150 et 200 PPM de TAC. Quant au TH, il doit être entre 150 et 250 PPM.
- Stopper le fonctionnement des équipements annexes.
- Ramener à la baisse la durée de filtration. Au cours de l’hivernage, la piscine n’a pas besoin de traitement. Il faut toutefois contrôler régulièrement le pH, le TAC et le TH afin de les corriger au besoin. Une couverture d’hiver peut servir à couvrir la piscine. Cela reste facultatif. Toutefois, cette protection est un bon moyen de prémunir le bassin d’un encrassage dû aux feuilles mortes et aux débris extérieurs. Par ailleurs, la pose d’un coffret hors gel est préconisée afin de déclencher automatiquement le mécanisme de filtration avant le gel de l’eau.
 

En quoi consiste un hivernage passif de la piscine ?

Nul besoin de maintenance pour ce type d’hivernage. L’idée est ici de mettre la piscine complètement à l’arrêt. On arrête aussi bien l’entretien que le nettoyage et la filtration. La mise en sommeil du bassin demande que la température descende en dessous des 15°C et qu’un nettoyage complet du bassin et de ses équipements soit effectué.
L’équilibre de l’eau et le traitement de choc ne sont pas à négliger. La filtration doit tourner au moins 24h. Après détartrage du filtre à sable, diminuez le niveau d’eau du bassin à 10 cm en dessous des buses de refoulement et des skimmers. Veillez à ne pas mettre les pièces à sceller en contact avec l’eau. Ceci, pour éviter de les abîmer.
Stoppez la filtration de la piscine et faites une vidange et une purge des canalisations. Effectivement, l’eau du circuit doit être complètement évacuée. La vanne du filtre à sable peut être mise en hivernage ou en position fermée. Seulement après, positionnez vos accessoires d’hivernage afin de prémunir la piscine et mettez en place les accessoires du gel. Ce sont les bouchons, les gizzmo, les flotteurs, etc. Enfin, avant de couvrir la piscine avec sa couverture d’hiver, n’oubliez pas d’y déverser le produit d’hivernage.
Nos derniers articles et guides piscine
  • Guide traitement piscine

    L’entretien du liner d’une piscine Gre Pool ne doit pas être négligé. En effet, cette étape est indispensable pour préserver la durée de vie de son matériel, mais aussi garantir la qualité de l’eau. Il est donc nécessaire d’adopter les bonnes habitudes afin d’éviter une dégradation accélérée du liner de sa piscine.

  • Guide piscine hors-sol

    Avoir une piscine privée dans le jardin est un rêve pour beaucoup de personnes. Et pourtant, peu osent sauter le pas. Cela est notamment dû aux nombreuses idées reçues dont souffre ces espaces de baignade. Pourtant, avoir un espace de baignade privatif dans le jardin augmente la valeur du patrimoine immobilier. Cela permet aussi de créer un espace de vie qui fera le bonheur des petits comme des grands. Vous souhaitez en savoir plus ? Découvrez tout ce qu’il faut connaître avant de construire une piscine privée.

  • Guide piscine hors-sol

    La piscine ronde est un modèle très apprécié des consommateurs. Très pratiques et agréables à regarder, ces bassins de nage trouvent facilement une place dans tous les jardins. Il existe néanmoins une grande variété de modèles de piscines de forme arrondie. Comment choisir celui qui vous convient le mieux ? Découvrez dans ce guide les différentes variétés d’espaces de baignade arrondies, leurs avantages et inconvénients ainsi que les critères de choix.

  • Guide piscine hors-sol

    La construction d’un bassin hors-sol est une solution très simple pour embellir son jardin ou sa terrasse. Cela permet aussi de profiter d’un espace de fraîcheur et de détente pour oublier ses tracas. Ces pièces d’eau peuvent néanmoins prendre différentes configuration. Il est donc important de bien préparer son projet, afin d’éviter les mauvaises surprises. Voici quelques conseils qui vont vous aider à aménager un bassin d’ornementation hors-sol dans un espace extérieur.

  • Guide piscine hors-sol

    La piscine en bois connaît un succès grandissant auprès du public. Cela n’a rien de surprenant puisque ces bassins de nage sont peu chers, élégants et intègrent aisément tout type d’environnement. De plus, il existe une grande variété de modèles, et ces espaces de baignade peuvent être installés hors-sol ou être enterrés.

  • Guide piscine hors-sol

    Quoi de mieux qu’une piscine pour profiter des plaisirs de l’eau dans son jardin ? Pourtant, choisir le modèle idéal est loin d’être simple. En effet, ces bassins se déclinent sous différentes gammes, qui présentent chacun ses propres avantages et inconvénients. Il est donc important de prendre cela en compte avant d’entreprendre des travaux de construction.