Guide des prix d’une piscine naturelle

Guide des prix d’une piscine naturelle

Le prix d’une piscine naturelle est un facteur à ne pas négliger avant de décider d’en aménager une dans son jardin. En effet, il faut savoir que les étangs de baignade sont plus chers que les piscines traditionnelles. Toutefois, cet investissement peut être rentabilisé sur le long terme car une piscine biologique nécessite peu d’entretien. Mais est-ce réellement le cas ? Il est ainsi intéressant de s’intéresser au prix d’une piscine naturelle, et aux différents facteurs qui peuvent l’influencer. 

Quel est le prix d’une piscine naturelle ?

Aménager un espace de baignade écologique dans son jardin a un coût, relativement important. En effet, il faut savoir que le prix d’une piscine naturelle est de 20 à 30 % plus élevé que celui d’un bassin de nage enterrée classique.
Cet écart de prix s’explique par les caractéristiques des piscines biologiques. En effet, ces espaces de baignades occupent des surfaces importantes, ce qui augmente le prix des travaux. De plus, il faut aménager des espaces spécifiques pour que le traitement naturel de l’eau se passe sans encombre.
De ce fait, il faut généralement prévoir entre 25000 et 60000 € pour financer la construction d’une piscine biologique. Le prix moyen d’une piscine naturelle étant de 35500 €, pour une piscine de 100 m2. Ces frais englobent le coût de la main d’œuvre, les travaux de terrassement et de construction ainsi que le prix des différents équipements de la piscine.
Il faut savoir qu’il est possible de procéder à une auto-construction pour abaisser la facture. Dans ce cas, le prix de ces bassins peuvent descendre jusqu’à 30000 €, pour une superficie de 100 m2.
Néanmoins, si vous ne possédez pas de compétences solides en bricolage, ou si vous avez certains doutes, il est préférable de s’adresser à un professionnel. Cela permet d’avoir une assurance qui vous protège en cas de malfaçon.

Quels sont les critères qui peuvent influencer le prix d’une piscine naturelle ?

Plusieurs paramètres peuvent influencer le prix de votre future piscine biologique. Il faut notamment prendre en considération les travaux de terrassement, la méthode de construction ainsi que les caractéristiques de l’écosystème et les accessoires de la piscine.

Le terrassement

Les travaux de terrassement sont une étape indispensable à la réalisation d’une piscine naturelle. Cela permet de préparer et de stabiliser le sol afin qu’il puisse accueillir la future structure. Ces travaux vont ainsi prévenir tout risque d’affaissement.
Les travaux de terrassement comprennent également l’extraction de la terre, afin de donner forme au bassin écologique. Il faut ainsi creuser profondément dans la zone de baignade et moins profondément dans la zone de régénération.
D’une manière générale, le prix des travaux de terrassement oscille entre 10 et 20 €/m2. Cela va surtout dépendre de la nature du sol et de la complexité des travaux. Il faut donc penser à demander un devis détaillé avant de débuter les travaux.
Attention, il ne faut pas sous-estimer l’espace qu’occupe une piscine naturelle. En effet, les baignades artificielles ont une superficie minimale de 80 à 100 m2. Cela est notamment dû au fait que la zone de régénération doit occuper au moins une superficie égale à celle de la zone de baignade, si ce n’est plus.
En effet, si la zone de régénération n’est pas suffisamment spacieuse, elle ne peut pas traiter efficacement l’eau de l’étang de baignade. De ce fait, son écosystème peut se déséquilibrer rapidement ce qui va favoriser le développement de bactéries nocives.

La construction du bassin

La construction à proprement parler de la piscine naturelle correspond au poste de dépense le plus important. En effet, il faut prévoir entre 12000 et 40000 € pour donner forme à son étang de baignade. Cela va surtout dépendre de la technique de construction choisie.
La solution traditionnelle consiste en l’utilisation d’une bâche en EPDM pour construire une piscine écologique. Pour cela, il faut dans un premier temps creuser le sol afin de donner forme au bassin. Par la suite, il suffit de tout couvrir avec ce revêtement étanche en caoutchouc.
Les bâches en EPDM ont l’avantage d’être peu onéreux. En effet, ce mode de construction coûte environ 20000 €. De plus, cette solution offre une grande liberté en termes de forme et cela permet d’avoir un rendu très naturel, très proche de celui d’un étang.
Une autre solution consiste à construire des cloisons maçonnées, en parpaing ou en béton, afin de compartimenter les différentes zones de la piscine naturelle. L’étanchéité de la structure est assurée par de la bentonite ou une membrane d’étanchéité.
Cette solution, bien que plus onéreuse, permet de créer un rendu très proche de celui des piscines traditionnelles. Le prix va néanmoins dépendre du matériau choisi :
  • Le parpaing : entre 12000 et 20000 €
  • Le béton : entre 17000 et 40000 €

L’écosystème

Afin que la piscine puisse effectuer naturellement l’épuration de l’eau, il est nécessaire de recréer un écosystème naturel dans la zone de régénération. Pour cela il faut prévoir un budget d’environ 20 à 40 € le mètre carré.
Cet écosystème se compose d’un ensemble de plantes aquatiques, de petits animaux et de micro-organismes. Ces derniers assurent l’élimination des particules polluantes présentes dans l’eau et régulent la population de bactérie et d’algue, afin que l’eau reste saine et de qualité.
Il est donc indispensable de choisir soigneusement chaque composant du biotope de votre piscine biologique. Ce dernier est notamment constitué de :

Plantes épuratives

Ces plantes aquatiques agissent en symbiose avec certaines bactéries afin d’éliminer les polluants de l’eau ainsi que les métaux lourds. Ces particules polluantes sont ainsi décomposées afin de servir de nourritures aux autres végétaux présents dans la piscine.
Les plantes épuratives les plus communes sont : la jacinthe d’eau, les phragmites, la menthe aquatique ainsi que l’iris des marais.

Plantes oxygénantes

Ces variétés de plantes aquatiques doivent être installées dans le lagon et dans la zone de régénération. Elles apportent un surplus d’oxygène dans l’eau, un élément indispensable au bon développement du biotope d’une piscine naturelle.
Les plantes oxygénantes les plus courantes sont : l’élodée, la myriophylle ou encore la renoncule aquatique.

Petits vertébrés et micro-organismes

Les micro-organismes présents dans l’étang vont transformer les matières organiques en éléments nutritifs pour les plantes aquatiques. Les petits animaux se nourrissent entre eux, et leurs déplacements vont contribuer à améliorer le brassage de l’eau.
Il est déconseillé d’introduire des poissons dans l’eau. Il faut leur préférer les petits insectes comme les escargots d’eau, ainsi que les grenouilles.

Le substrat

Les substrats pour piscines naturelles coûtent en moyenne entre 15 et 110 € les 100 kg. Ces supports de culture se composent d’un mélange de roche, dont du gravier et de la pouzzolane. Ils doivent être disposés dans le fond du lagon, notamment au niveau de la filtration.
Le substrat fait partie de ces éléments indispensables pour maintenir l’équilibre de l’écosystème d’une piscine biologique. En effet, la pouzzolane est une roche ayant une structure alvéolée, et peut ainsi abriter différents micro-organismes. De plus, il faut savoir que la pouzzolane n’a aucune influence sur le pH de l’eau.
Le substrat sert également de support de cultures pour les différentes plantes aquatiques qui seront installées dans le lagon. Ces roches, ainsi que les racines des plantes, agissent ensemble pour effectuer la filtration mécanique de l’eau. Ils vont ainsi retenir les particules polluantes, afin que les bactéries puissent les décomposer.

Les accessoires

Les piscines naturelles sont auto-nettoyantes. L’écosystème du lagon effectue seul le traitement de l’eau, sans qu’il ne soit nécessaire d’employer des produits chimiques.
Bien que cela ne soit pas obligatoire, il est tout à fait possible d’aider la filtration du lagon, en installant certains accessoires sur une piscine biologique. Ces équipements permettent notamment de retenir les polluants les plus volumineux, ce qui facilite l’épuration de l’eau.
Le prix de ces accessoires pour piscines biologiques peut aller de 600 à 1500 €. Cela dépend des équipements qui seront installés :
  • Pompe : Ce dispositif permet de faire circuler l’eau entre la zone de baignade et la zone de lagunage. Le prix d’une pompe pour piscine peut aller de 100 à 300 €.
  • Skimmer : Cet accessoire facilite l’entretien de la piscine, en récupérant les débris qui flottent à la surface de l’eau. Le prix d’un skimmer peut aller de 60 à 700 €.
  • Pré-filtre mécanique : cet équipement peut se présenter sous la forme d’une grille, d’un média-filtrant ou un dispositif multi-chambre. Il retient les particules grossières afin de soulager les plantes du lagon. Le prix d’un pré-filtre mécanique pour piscine naturelle peut aller de 100 à 1500 €.

Quels sont les frais annexes à prévoir ?

Une fois la piscine naturelle mise en place, il faut prévoir certains frais annexes. Ces derniers correspondent notamment aux frais de maintenance et de fonctionnement de votre étang de baignade.

Remplissage

Comme les piscines naturelles occupent une superficie jusqu’à deux fois plus importantes qu’une piscine traditionnelle, elles sont plus soumises à l’évaporation. Les chutes d’eau de la zone de régénération accentuent également le phénomène. Cela occasionne une surconsommation d’eau de 40 à 60 m3 chaque année, pour maintenir un niveau constant dans la piscine.

Energie

Les frais de pompage sont évalués à 400 € environ par an. Cela correspond à la consommation en électricité de la pompe qui fait circuler l’eau entre les différentes zones de la piscine naturelle. Ces frais peuvent toutefois être négligés si le bassin ne possède aucun équipement électrique.

Aménagements extérieurs

Ces travaux ont pour objectif de rendre la piscine plus agréable. En effet, il est possible d’aménager les berges du bassin en y installant une terrasse en bois, voire en créant un pool house aux abords de son espace de baignade. De plus, il ne faut pas oublier le local technique, qui va abriter tous les accessoires de la piscine.
Nos derniers articles et guides piscine
  • Guide traitement piscine

    L’entretien du liner d’une piscine Gre Pool ne doit pas être négligé. En effet, cette étape est indispensable pour préserver la durée de vie de son matériel, mais aussi garantir la qualité de l’eau. Il est donc nécessaire d’adopter les bonnes habitudes afin d’éviter une dégradation accélérée du liner de sa piscine.

  • Guide piscine hors-sol

    Avoir une piscine privée dans le jardin est un rêve pour beaucoup de personnes. Et pourtant, peu osent sauter le pas. Cela est notamment dû aux nombreuses idées reçues dont souffre ces espaces de baignade. Pourtant, avoir un espace de baignade privatif dans le jardin augmente la valeur du patrimoine immobilier. Cela permet aussi de créer un espace de vie qui fera le bonheur des petits comme des grands. Vous souhaitez en savoir plus ? Découvrez tout ce qu’il faut connaître avant de construire une piscine privée.

  • Guide piscine hors-sol

    La piscine ronde est un modèle très apprécié des consommateurs. Très pratiques et agréables à regarder, ces bassins de nage trouvent facilement une place dans tous les jardins. Il existe néanmoins une grande variété de modèles de piscines de forme arrondie. Comment choisir celui qui vous convient le mieux ? Découvrez dans ce guide les différentes variétés d’espaces de baignade arrondies, leurs avantages et inconvénients ainsi que les critères de choix.

  • Guide piscine hors-sol

    La construction d’un bassin hors-sol est une solution très simple pour embellir son jardin ou sa terrasse. Cela permet aussi de profiter d’un espace de fraîcheur et de détente pour oublier ses tracas. Ces pièces d’eau peuvent néanmoins prendre différentes configuration. Il est donc important de bien préparer son projet, afin d’éviter les mauvaises surprises. Voici quelques conseils qui vont vous aider à aménager un bassin d’ornementation hors-sol dans un espace extérieur.

  • Guide piscine hors-sol

    La piscine en bois connaît un succès grandissant auprès du public. Cela n’a rien de surprenant puisque ces bassins de nage sont peu chers, élégants et intègrent aisément tout type d’environnement. De plus, il existe une grande variété de modèles, et ces espaces de baignade peuvent être installés hors-sol ou être enterrés.

  • Guide piscine hors-sol

    Quoi de mieux qu’une piscine pour profiter des plaisirs de l’eau dans son jardin ? Pourtant, choisir le modèle idéal est loin d’être simple. En effet, ces bassins se déclinent sous différentes gammes, qui présentent chacun ses propres avantages et inconvénients. Il est donc important de prendre cela en compte avant d’entreprendre des travaux de construction.