Tout savoir sur la piscine biologique

Tout savoir sur la piscine biologique

La piscine biologique est un concept qui a actuellement le vent en poupe. Contrairement aux bassins classiques, elle n’a ni besoin de groupe de filtration ni de traitement chimique. Des principes biologiques permettent d’avoir une eau de baignade saine et pure. Cela est possible par un système d’épuration naturel, le lagunage. 

Qu’est-ce qu’une piscine biologique ?

La piscine biologique est également connue sous le nom d’étang de baignade. Leur but est de recréer un espace naturel dans lequel il est possible de se baigner. Pour y parvenir, ces bassins de nage s’appuient sur le principe du lagunage pour assurer le traitement de l’eau.
Contrairement à une piscine classique, la piscine biologique s’entretient sans produit chimique, et il n’est pas utile de désinfecter l’eau. Ces bassins de nage sont, en effet, dits autonettoyants. Les plantes, la faune et les micro-organismes évoluant dans le plan d’eau agissent en symbiose afin de préserver son équilibre et éviter la prolifération de bactéries nocives.
Ce phénomène est rendu possible par la structure spécifique de ces piscines. En effet, une piscine biologique est constituée de 2 à 3 zone distinctes, qui communiquent entre-elles :
  • Zone de baignade : elle correspond à l’espace dédié aux baignades. Il s’agit de la zone la plus profonde du bassin, toutefois elle n’occupe qu’environ 1/3 de la superficie de la piscine.
  • Zone de lagunage : elle est également connue sous le nom de zone d’épuration. Il s’agit de l’espace le plus vaste de la piscine, mais la moins profonde. Elle accueille la faune et la flore qui vont assainir et purifier l’eau de baignade.
  • Zone de régénération : cette zone est facultative et se présente le plus souvent sous la forme d’une cascade décorative. Son but est d’oxygéner l’eau afin de parfaire sa désinfection.

Comment fonctionne une piscine biologique ?

Du fait de ses caractéristiques, le mode de fonctionnement d’une piscine biologique diffère de celui d’une piscine enterrée classique. En effet, ces bassins écologiques s’appuient sur un principe très simple : « si le milieu naturel n’est pas trop pollué, sa faune et sa flore suffisent pour l’épurer ». D’où l’interdiction d’utiliser des produits chimiques pour l’entretenir.

Traitement de l’eau

Le traitement de l’eau s’effectue naturellement pendant que l’eau circule lentement entre les différentes zones de la piscine biologique. Une pompe de piscine permet ainsi d’acheminer l’eau de la zone de baignade vers la zone de lagunage. Elle va ensuite circuler sous l’effet de la gravité afin de retourner dans le bassin de nage.
La zone de lagunage s’apparente à un marais filtrant. Les roches ainsi que les racines des plantes qui y évoluent se chargent ainsi de retenir les particules polluantes se trouvant dans l’eau. Il peut s’agir aussi bien de débris d’origine minérale qu’organique.
La désinfection de l’eau s’effectue également dans ce lagon. Les micro-organismes qui y évoluent décomposent les débris polluants et les transforment en matière nutritive pour les plantes. Les algues vertes sont consommées par du plancton, afin de purifier l’eau.
L’eau est ainsi débarrassée des impuretés et des bactéries nocives avant son retour dans la zone de baignade. Pour que le traitement de l’eau soit efficace, elle doit parcourir ce trajet au moins deux fois par jour.

Entretien de la piscine

Une piscine biologique possède son propre écosystème, qui fonctionne tout seul. Son biotope se charge de purifier l’eau, sans que vous n’ayez à y rajouter des produits chimiques. Cependant, cela ne signifie pas pour autant que ces espaces de baignade n’ont pas besoin d’entretien.
En cours de saison, il est nécessaire de passer l’aspirateur, de brosser les parois et de récupérer les feuilles mortes qui trainent dans l’eau. Ces déchets augmentent le taux de phosphate et de nitrate, et contribuent à la prolifération des algues.
Cet entretien peut se faire manuellement à l’aide d’un balai aspirateur et d’une épuisette. Cependant, il est plus simple de le confier à un robot de piscine spécialisé dans l’entretien des piscines biologiques tel que le robot de piscine électrique Dolphin M5 BIO (réf : 1577085).
En début de saison, il est conseillé de tailler les plantes aquatiques, afin qu’elles puissent pousser librement tout au long de l’été. En fin de saison, il faut de nouveau tailler les plantes aquatiques, afin de favoriser leur reprise au printemps prochain.
Enfin, il faut savoir qu’une piscine biologique consomme beaucoup d’eau, notamment à cause du phénomène d’évaporation. Il faut donc contrôler régulièrement le niveau d’eau et ajuster son niveau si besoin est. Pour cela, vous pouvez vous servir de l’eau de pluie ou de l’eau du réseau.

Quels sont les avantages et inconvénients d’une piscine biologique ?

Les piscines biologiques présentent de nombreux avantages. Elles sont notamment appréciées pour leur aspect écologique. En effet, ces bassins de nage n’ont besoin d’aucun traitement chimique pour assurer la pureté et la clarté de l’eau.
L’absence de produits d’entretien chimique n’est pas seulement appréciable du point de vue de l’environnement. Cela permet aussi d’avoir une eau de baignade moins agressive pour les nageurs. L’eau est douce pour la peau et n’irrite ni les yeux ni les muqueuses.
Enfin, les piscines biologiques sont un véritable atout décoratif dans le jardin. Le bassin peut prendre des formes diversifiées, comme celle d’une piscine ou d’un étang. De plus, les plantes et la faune qui vivent dans le lagon apportent plus de dynamisme au jardin.
Cependant, les piscines biologiques ne sont pas exemptes de défauts. Il faut notamment prendre en considération son prix, qui est assez élevé. De plus, il n’est pas possible de chauffer ces espaces de baignade, car cela pourrait perturber l’équilibre de l’eau.

Comment aménager une piscine biologique ?

La construction d’une piscine biologique et d’une piscine classique présente une certaine similarité. Dans les deux cas, il faut procéder à des travaux de terrassement et d’excavation pour créer la zone de baignade. Toutefois, la création d’une piscine biologique doit prendre en compte certaines spécificités.

Construction d’une piscine biologique

Avant toute chose, il faut prendre en compte les dimensions de l’espace de baignade. En effet, il faut savoir que les piscines biologiques occupent beaucoup d’espace. Cela est notamment dû au fait que la zone de lagunage doit occuper au moins une superficie équivalente à celle de la zone de baignade. De ce fait, ces piscines occupent au moins une superficie de 80 à 100 m2.
Il faut également bien réfléchir au futur emplacement de votre piscine biologique. Pour cela, il faut surtout prendre en considération l’exposition au soleil. Ce dernier est indispensable pour chauffer l’eau de baignade. Cependant, un excès de soleil n’est pas conseillé car cela va favoriser le développement des algues microscopiques.
Une fois l’emplacement du bassin déterminé, il est temps de procéder aux travaux d’excavation puis de maçonnerie. Le but est de créer un bassin solide et étanche, tout en prenant soin de délimiter les différentes zones de la piscine.
Afin d’assurer l’étanchéité d’une piscine biologique, il est conseillé de remplacer les liners par une bâche en EPDM. Ces toiles en plastique présentent une grande durée de vie et résistent aux agressions du soleil. De plus, elles n’ont aucun impact négatif sur le développement des plantes et de la faune aquatique.

Création d’un écosystème naturel

Le biotope de la zone de lagunage joue un rôle essentiel dans le bon fonctionnement. Les plantes, les animaux ainsi que les micro-organismes qui y vivent agissent ensemble pour filtrer et désinfecter l’eau de baignade. Il est donc indispensable de choisir soigneusement les espèces animales et végétales qui vont y élire domicile.
La biodiversité du lagon doit donc être suffisamment riche et diversifiée pour garantir la qualité de la filtration. Ce dernier doit notamment se composer de :
  • Plantes épuratrices : comme les roseaux, la jacinthe d’eau, l’iris des marais ou la menthe aquatique. Ces dernières vont désintégrer toutes les substances polluantes et éliminer les métaux lourds présents dans l’eau.
  • Plantes oxygénases : comme le myriophylle, la callitriche ou l’hottonie des marais. Ces plantes apportent de l’oxygène dans l’eau afin de favoriser le développement des micro-organismes et des animaux aquatiques.
La faune et les micro-organismes jouent un rôle tout aussi important que la flore dans l’épuration de l’eau. Les bactéries se chargent notamment de transformer les déchets organiques en nutriments pour les plantes.
Certains zooplanctons, comme les puces d’eau, se nourrissent des algues microscopiques et contribuent à réguler le taux de nitrate et de phosphate dans l’eau. Enfin, les insectes et les petits vertébrés se déplacent continuellement dans l’eau pour chasser et se nourrir. Ils contribuent ainsi à assurer un meilleur brassage du milieu aquatique.

Prix d’une piscine biologique

Si les piscines biologiques présentent de nombreux avantages, leur prix est bien plus important que celui d’une piscine traditionnelle. En effet, en plus du coût des travaux, il faut également prévoir un budget suffisant pour créer le biotope de la zone de lagunage.
D’une manière générale, il faut prévoir entre 500 et 600 €/m2 si les travaux sont confiés à un professionnel. Ce tarif englobe tous les frais relatifs à la construction du bassin de nage et du lagon. En confiant les travaux à un professionnel, vous évitez les risques de malfaçon.
Toutefois, il est tout à fait possible de procéder à une auto-construction de son bassin de nage biologique. Cela requiert quelques compétences en bricolage et permet d’abaisser la facture, qui peut ainsi osciller aux alentours des 100 à 200 €/m2.
Nos derniers articles et guides piscine
  • Guide traitement piscine

    L’entretien du liner d’une piscine Gre Pool ne doit pas être négligé. En effet, cette étape est indispensable pour préserver la durée de vie de son matériel, mais aussi garantir la qualité de l’eau. Il est donc nécessaire d’adopter les bonnes habitudes afin d’éviter une dégradation accélérée du liner de sa piscine.

  • Guide piscine hors-sol

    Avoir une piscine privée dans le jardin est un rêve pour beaucoup de personnes. Et pourtant, peu osent sauter le pas. Cela est notamment dû aux nombreuses idées reçues dont souffre ces espaces de baignade. Pourtant, avoir un espace de baignade privatif dans le jardin augmente la valeur du patrimoine immobilier. Cela permet aussi de créer un espace de vie qui fera le bonheur des petits comme des grands. Vous souhaitez en savoir plus ? Découvrez tout ce qu’il faut connaître avant de construire une piscine privée.

  • Guide piscine hors-sol

    La piscine ronde est un modèle très apprécié des consommateurs. Très pratiques et agréables à regarder, ces bassins de nage trouvent facilement une place dans tous les jardins. Il existe néanmoins une grande variété de modèles de piscines de forme arrondie. Comment choisir celui qui vous convient le mieux ? Découvrez dans ce guide les différentes variétés d’espaces de baignade arrondies, leurs avantages et inconvénients ainsi que les critères de choix.

  • Guide piscine hors-sol

    La construction d’un bassin hors-sol est une solution très simple pour embellir son jardin ou sa terrasse. Cela permet aussi de profiter d’un espace de fraîcheur et de détente pour oublier ses tracas. Ces pièces d’eau peuvent néanmoins prendre différentes configuration. Il est donc important de bien préparer son projet, afin d’éviter les mauvaises surprises. Voici quelques conseils qui vont vous aider à aménager un bassin d’ornementation hors-sol dans un espace extérieur.

  • Guide piscine hors-sol

    La piscine en bois connaît un succès grandissant auprès du public. Cela n’a rien de surprenant puisque ces bassins de nage sont peu chers, élégants et intègrent aisément tout type d’environnement. De plus, il existe une grande variété de modèles, et ces espaces de baignade peuvent être installés hors-sol ou être enterrés.

  • Guide piscine hors-sol

    Quoi de mieux qu’une piscine pour profiter des plaisirs de l’eau dans son jardin ? Pourtant, choisir le modèle idéal est loin d’être simple. En effet, ces bassins se déclinent sous différentes gammes, qui présentent chacun ses propres avantages et inconvénients. Il est donc important de prendre cela en compte avant d’entreprendre des travaux de construction.